A la une Actualité
 

vendredi 20 avril 2018

 
	Djalila Rahali, psychologue clinicienne spécialisée en cyberpsychologie, chercheure en comportements des cyberaddicts, des cyberdélinquants et des cybercriminels. Membre du Laboratoire des moyens d’investigation et techniques thérapeutiques des troubles du comportement (LMITTTC) à l’Université Oran 2. 

L’addiction à internet menace l’équilibre mental Réagissez

Le docteur Djalila Rahal, cyberpsycholgue, aborde dans cette interview les troubles liés à l’addiction aux réseaux sociaux, les dangers des sites pornographiques et les moyens utilisés pour protéger les enfants dans le cyberespace. Le monde virtuel est truffé de pièges, prévient-elle.

 
 
	Les participants de Lirradi présents au colloque national

Le défi : La formation des formateurs Réagissez

Depuis sa création en 2015, le Laboratoire interdisciplinaire de recherche, d’analyse de discours et d’interculturalité (Lirradi) a organisé plusieurs manifestations scientifiques à l’échelle nationale et internationale. Ses membres, les lirradistes comme on les surnomme, travaillent d’arrache-pied et avec énergie pour faire avancer les travaux de recherche de ce laboratoire interdisciplinaire mis au point par la professeure Karima Aït Dahmane.

 

Lirradi est un laboratoire qui a organisé en peu de temps plusieurs manifestations Réagissez

 

Les défis et les conséquences de l’après-officialisation de tamazight Réagissez

La maison de la Culture Ali Zamoum de Bouira a abrité, mercredi, deux conférences animées respectivement par l’écrivain et éditeur Brahim Tazaghart et le professeur Abderrazk Dourari, à l’occasion de la célébration du 20 Avril 1980.

 

40 000 inscrits au campus de France en 2018, selon le directeur de l’IFA Réagissez

Le campus France de Annaba traite actuellement 35 000 inscriptions de candidats algériens désirant poursuivre leurs études supérieures en France. D’ici la fin 2018, elles seront 40 000 sinon plus.

 

Un programme pour la promotion de la viande européenne sur le marché algérien Réagissez

Quatre ans après l’annonce en grande pompe de la création d’une société spécialisée dans l’élevage, l’abattage, la première transformation et la commercialisation du bétail entre la SGP Proda et l’association Interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), l’on apprend que le projet est tombé à l’eau.

 

La Banque mondiale revoit sa copie Réagissez

Lors de sa dernière sortie médiatique, le premier ministre Ahmed Ouyahia, s’est voulu  rassurant quant à l’actuelle situation économique du pays.

 

La justice française valide un rejet de naturalisation pour une Algérienne pour avoir refusé de serrer la main Réagissez

La justice française a validé le rejet de la naturalisation d'une Algérienne qui avait refusé de serrer la main à un représentant préfectoral lors de sa cérémonie d'accueil dans la nationalité française, selon une décision consultée hier par l'AFP.

 

Le FFS tient aujourd’hui un congrès national extraordinaire pour élire une nouvelle instance présidentielle Réagissez

Le Front des forces socialistes (FFS) tiendra, aujourd’hui à Alger, un congrès national extraordinaire pour «élire une nouvelle instance présidentielle» conformément à la décision du Conseil national extraordinaire tenu le 9 mars dernier.

 

Acquisition de 1000 bracelets électroniques Réagissez

 

Ecole supérieure d’informatique de Sidi Bel Abbès : une centaine de développeurs participent au Start-up week-end de Google Réagissez

La première édition de «Start-up week-end» appuyée par Google (Powered by Google for entrepreuners) a débuté hier à l’Ecole supérieure d’informatique (ESI) de Sidi Bel Abbès.

jeudi 19 avril 2018

 
	Lors d’une manifestation du Printemps berbère organisée à Alger le 7 avril 1980

20 Avril 1980 : Une Génération de combat Réagissez

A visage découvert et drapeau de la liberté déployé, la génération d’Avril 1980 prend le pari risqué de la modernité politique.

 
 
	Djamel Zenati et Maatoub Lounès avec d'autres militants devant l'APN lors de la remise du rapport du deuxième séminaire du MCB en 1990

Un moment fondateur Réagissez

Avril 80  peut être interprété comme l’expression d’une volonté de réécrire un récit national loin du mythe, du délire, du mensonge et de l’arrangement. Un récit plus conforme à la vérité historique par l’adjonction des fragments manquants et la réhabilitation des mémoires interdites.

 

Avril 1980 : Echos et acquis d’un combat Réagissez

On a beaucoup écrit sur le Printemps amazigh d’Avril 1980. Des études universitaires, des récits, des témoignages et des manifestations commémoratives viennent régulièrement  rappeler l’originalité de l’événement, notamment dans sa manifestation pacifique et son expression plurielle. Il reste, aujourd’hui, à interroger cette séquence dans sa trajectoire historique et évaluer ses incidences géopolitiques.

 

Pour un contrat de cohabitation pacifique Réagissez

Derrière les effets d'annonce et le discours apaisant du pouvoir, des manœuvres souterraines pour «normaliser» les régions berbérophones risquent d'engendrer le chaos.

 
 
	Libération des 24 détenus d'Avril 1980 de la prison de Berrouaghia

Un combat idéologique Réagissez

Le recul du touareg dans le Sahel est spectaculaire avec l’avancée du salafisme, comme est spectaculaire la progression du même salafisme jusque dans le village le plus haut perché du Djurdjura où la multiplication des hidjabs efface du quotidien la traditionnelle robe kabyle.

 

Une flamme inextinguible Réagissez

Les militants de la revendications identitaire amazighe n'ont pas été en reste, loin s’en faut. Jusqu’à nos aînés de l’époque, dociles habituellement, ils vont crier à l’injustice faite à notre identité étouffée et marginalisée.

 

Pour une école régionalisée Réagissez

La refondation du système éducatif à adapter aux régions ayant une demande linguistique suppose un changement de paradigme politique comportant une autre vision de la nation et de l’Etat.

 

Mouloud Mammeri, passeur réel et symbolique Réagissez

L’Algérie actuelle salue la mémoire de celui qui a rendu ses lettres de noblesse au pays profond, à son  expression orale. Malgré les pressions (répressions), cette dernière se situe  désormais dans le champ de la culture nationale: tamazight est devenu langue officielle. On ne peut que s’en réjouir, comme on peut l’être aussi de la reconnaissance de la pensée de Mammeri.

 

Emergence du fait amazigh, une chance pour l’Afrique du Nord Réagissez

Une autre organisation de l’Etat qui prenne en compte les régions et leurs particularismes aurait permis certainement de faire l’économie de la violence par une territorialisation des questions spécifiques.

 

<< < 12345678910 > >>

le dessin du jour
LE HIC MAZ
impact journalism days

 

Mes infographies

Chroniques
Point zéro Repères éco
El Watan Magazine

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Arts et lettres

En l’exil de lui-même

la suite
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...