Chroniques Point Zéro
 

De l'utilité du FCE

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.02.18 | 12h00 Réagissez


Il y a quelques jours, lors de l’arrivée du groupe Medef à Alger pour le Forum d’affaires algéro-français, le patron du FCE a clôturé son intervention de bienvenue par un «Vive le Medef, vive la France !» L’homme le plus maladroit de la sphère économique a étonné l’assistance, d’autant que le Medef n’est pas venu faire du social mais pour gagner de l’argent et tenter de détourner cette loi du 51/49, par ailleurs discutable.

Ce qui pose une question locale, depuis toutes ces années que Ali Haddad dirige l’économie, nomme des responsables, fait des conférences dans le monde et donne des conseils, rafle les marchés et les crédits bancaires, crée des PPP et des erreurs de syntaxe, quel est le bilan ? A part ses affaires qui se portent très bien, quel a été l’impact du FCE sur l’économie algérienne ? Des chiffres, une part de l’industrie qui peine toujours à dépasser les 6% du PIB, et puisque Haddad est dans le circuit, la croissance industrielle en volume a été de 3,8% en 2016 contre 4,8% en 2015. Si le secteur énergétique représente encore plus de 95% des recettes extérieures et 60% du budget de l’Etat, pour 2017 la croissance dans le secteur hors hydrocarbures a ralenti pour s’établir à 2,8%, contre 4% en 2016.

Enfin, pour les investissements directs étrangers (IDE), puisque ce forum FCE-Medef était là pour ça, on est passé de 1,5 milliard de dollars en 2014 à un bilan en 2015 carrément négatif grâce à l’incroyable rachat de Djezzy par l’Etat, pour finir à 1,5 milliard de dollars en 2016, soit un niveau très faible comparé aux pays voisins car avec le 4e PIB du continent, l’Algérie se classe en 13e position sur les 54 pays d’Afrique. Pour le reste, les chiffres ne sont pas plus réjouissants, 2,2% de croissance pour 2017 contre 3,7% pour 2016, une inflation à 5,8% en 2017, 4,8% en 2015 et 6,4% en 2016, sans parler de la forte dévaluation du dinar, officielle et sur le marché parallèle. Avec le recul, à quoi servent donc le FCE et Ali Haddad ? A faire des forums.
 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...