A la une Economie
 

Champ gazier de Tin Foyé Tabankort

Sonatrach renouvelle son partenariat avec Total et Repsol

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.06.18 | 12h00 Réagissez

Sonatrach a renouvelé, pour une durée de 25 ans, le contrat de recherche et d’exploitation sur les champs gaziers Tin Foyé Tabankort (TFT), bassin d’Illizi, avec le français Total et l’espagnol Repsol.

Les trois groupes, qui ont signé en parallèle un contrat de commercialisation du gaz produit, projettent de nouveaux investissements afin de maintenir la production actuelle du champ à plus de 80 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/jour) pendant 6 ans, soit 3 milliards de mètres cubes/an de gaz, et de récupérer des réserves additionnelles d’hydrocarbures estimées à plus de 250 millions de bep, dont 29,2 milliards de mètres cubes standards (Sm3) de gaz sec.

En vertu du contrat signé hier, au siège de Sonatrach, pour un montant de 324 millions de dollars, les trois partenaires s’engagent à réaliser les investissements — 51% pour Sonatrach, 26,4% pour Total et 22,6 % pour Repsol — nécessaires au forage, au développement et à la valorisation des réserves additionnelles. Le contrat table sur le forage de 11 nouveau puits l’installation d’une unité de compression de basse pression en amont de l’usine ; ainsi que l’optimisation du réseau de surface et de fonctionnement de l’usine. 

Il faut savoir que le périmètre contractuel de TFT est situé dans le bassin d’Illizi, à environ 400 km au sud-est de Hassi Messaoud. Découvert par Sonatrach, le champs, qui produit du gaz sec, du condensat et du GPL, a été mis en exploitation en mars 1999, suite aux travaux de développement réalisés par l’association

Sonatrach-Total-Repsol. Les investissements déjà consentis pour le développement de ce gisement sont de l’ordre de 1,2 milliard de dollars englobant deux phases du projet. Il s’agit de la mise en production du gisement en 1999 par la réalisation de deux trains de traitement de 10 millions de Sm3/j chacun, et de respectivement trois lignes d’expédition de gaz, de condensat et de GPL. La seconde phase a concerné la réalisation d’une station de boosting en mai 2010 en vue de maintenir le plateau de production à 20 millions Sm3/j pendant 5 années.
 

Zhor Hadjam
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie