A la une International
 

Brèves...

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.06.18 | 12h00 Réagissez


Corée du Nord

Donald Trump et Kim Jong-un sont arrivés hier à Singapour, à deux jours d’un sommet très attendu, le premier dans l’histoire entre un président américain en exercice et un dirigeant nord-coréen. L’arsenal nucléaire nord-coréen, qui a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l’ONU au fil des ans, sera au cœur des discussions, dont l’issue s’annonce incertaine après des décennies de tensions entre leurs deux pays. Donald Trump a atterri à Singapour à bord d’Air Force One peu avant 20h30 (12h30 GMT). Invité à dire comment il envisage son tête-à-tête inédit de demain, il a seulement répondu «très bien».

Chine

Dans un discours prononcé hier, lors de l’ouverture officielle des travaux du 18e sommet du Conseil des chefs d’Etat des pays membres de l’OCS, dans la ville côtière de Qingdao, le président chinois Xi Jinping a appelé au rejet de «la mentalité de la guerre froide et la confrontation entre des blocs» et à s’opposer aux «pratiques de la recherche de la sécurité absolue d’un pays au prix de la sécurité des autres pays», plaidant pour «la promotion d’une coopération ouverte et inclusive pour des résultats gagnant-gagnant». Le président chinois a plaidé également pour «l’égalité, l’apprentissage mutuel, le dialogue et l’inclusivité entre les cultures».

Iran

Plusieurs «terroristes» ont été tués depuis vendredi à la frontière entre l’Iran et l’Irak, lors d’affrontements avec les forces iraniennes, a déclaré samedi un responsable des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime de Téhéran. «Ces derniers jours, nous avons assisté dans des secteurs frontaliers (...) à des mouvements (...) de bandits antirévolutionnaires et de terroristes qui avaient pour objectif de s’infiltrer» en Iran, a déclaré le général Mohammad Pakpour, commandant des forces terrestres des Gardiens de la révolution. Il a indiqué qu’une première attaque avait eu lieu vendredi dans le secteur d’Oshnaviyeh où sept activistes avaient été «tués ou blessés».

Jordanie

L’Union européenne a annoncé hier une nouvelle aide de l’ordre de 20 millions d’euros à la Jordanie, pour soutenir Amman confrontée depuis quelques jours à un important mouvement de contestation populaire qui a provoqué la démission du gouvernement suite à un projet de loi visant l’augmentation des impôts sur les revenus. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a effectué une visite à Amman, a annoncé hier lors d’une conférence de presse que l’UE «veut soutenir la Jordanie par tous les moyens possibles, notamment économiques et financiers». Liée à l’UE par un accord d’association depuis 2002, la Jordanie bénéficie depuis fin 2010 d’un statut avancé.

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie