Régions Centre Alger
 

Transport durant l’Aïd El Fitr

L’Etusa met un dispositif spécial pour desservir les cimetières

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.06.18 | 12h00 Réagissez

 
	Cinq stations (points de départ) ont été désignés pour desservir en navettes spéciales les nombreux cimetières de la capitale
Cinq stations (points de départ) ont été...

L’Etablissement de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) a mis en place un dispositif spécial pour desservir les cimetières de la capitale durant les deux jours de l’Aïd El Fitr, a indiqué l’entreprise dans un communiqué rendu public.

 «L’Etusa informe ses usagers qu’un programme spécial Aïd El Fitr a été conçu pour permettre à la population algéroise de se déplacer aisément vers les différents cimetières de la capitale», peut-on lire dans le communiqué.

A cet effet, cinq stations (points de départ) ont été désignés pour desservir en navettes spéciales les nombreux cimetières de la capitale selon le programme suivant:

- De la station place du 1er Mai à destination des cimetières El-Alia, Garidi, Sidi Yahia, El Madania et Ben Aknoun.
- De la station place des Martyrs à destination des cimetières El-Alia, El Kettar (les deux côtés du cimetière, à savoir le portail d’en haut et celui d’en bas), Aïn Benian et Bouzaréah.
- De la station Chevalley à destination des cimetières de Beni-Messous, Dély Ibrahim et Ouled Fayet.
- De la station Bachdjarrah à destination des cimetières El-Alia en passant par le cimetière de  Sidi-Tayeb. Par ailleurs, des liaisons sont également prévues au départ des localités de Chaïbia, Birtouta, Sidi M’hamed, Ed-Dalia, Zéralda, Rouiba pour rallier les différentes stations de liaison, a-t-on ajouté.

L’Etusa a, en outre, précisé que d’autres cimetières seront également desservis par le réseau de lignes régulier, à l’exemple de Aïn Benian, Miramar, Rouiba, Sidi-Mennif, Aïn Taya et Heuraoua. Signalons que l’Etusa est un établissement qui a su s’adapter aux nouvelles donnes que présente actuellement le tissu urbain. La capitale a connu des extensions tentaculaires.
De nouvelles cités ont été créées un peu partout. Aucune commune de la capitale n’a été épargnée par cette mutation qui a engendré de nouveaux besoins pour les habitants.

Cette nouvelle configuration a été prise en compte par l’Etusa, dont les efforts se sont orientés vers la création de nouvelles lignes qui répondent à l’exigence d’assurer le transport des nouveaux habitants des cités et lotissements d’habitation. A l’est de la capitale, de nouvelles cités, telles que Souachet, dans la commune de Bordj El Kiffan, n’a été, durant les premiers mois de son occupation par les nouveaux habitants, desservie par aucun moyen de transport.

Aujourd’hui, les bus de l’Etusa qui prennent le départ à partir de la station de Rouiba et de Qahouet Chergui passent systématiquement par la cité. Cet arrêt permet aux résidents de rejoindre ces deux grandes stations de transport urbain pour ensuite rallier le centre- ville. D’autres cités nouvellement réalisées bénéficient de ce genre de transport qui a facilité le déplacement des résidants.
 

Saci Kheireddine
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie