Régions Est Jijel
 

Le projet retenu par les autorités locales de Jijel

Un parking à étages pour résoudre le problème du stationnement

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.06.18 | 12h00 Réagissez

 
	Vue d’ensemble de la ville
Vue d’ensemble de la ville

Encombrée, la ville de Jijel n’offre plus d’espaces de stationnement aux véhicules.

Devant ce casse-tête, les responsables de la commune se sont penchés sur l’élaboration d’un projet de réalisation d’un parking à étages au centre-ville. C’est ce qu’indique un élu de cette municipalité, qui a fait savoir que l’idée est encours de concrétisation.

«Le projet a été soumis à l’appréciation du wali, lequel n’a pas hésité a donner son accord pour sa concrétisation», affirme cet élu. La démarche entreprise bute cependant contre le problème de la nature juridique du terrain retenu pour cette opération. «On attend l’aval des instances concernées et la décision du wali à ce sujet pour lancer le projet», précise-t-il par ailleurs.

Le terrain retenu est situé au centre-ville de Jijel, près de l’ancien pénitencier qui appartient à plusieurs organismes, selon les mêmes précisons. Le parking en question devrait avoir une capacité de stationnement de 1000 véhicules avant de doubler cette capacité si le projet arrive à maturation. «Il faut attendre, ça ne dépend pas de nous, il y a plusieurs intervenants, nous espérons que l’idée trouvera son chemin pour offrir à Jijel son premier parking», soutient notre interlocuteur.

Par ailleurs, on apprend du même responsable qu’une autre idée de doter la ville de Jijel d’un park-mall a été lancée à l’APC. Là aussi, le projet est en cours d’élaboration pour trouver d’éventuels investisseurs qui seraient intéressés par un tel projet. L’APC a jeté son dévolu sur le site du marché de la ville qui va être rasé pour ériger à sa place ce parc, si l’opération se concrétise. Ceci dit, il convient de rappeler que deux projets de réalisation d’une trémie à la placette de Baba Arroudj et à Bab Essaour sont restés sans suite pour n’avoir pas été concrétisés à temps.

Rattrapé par les effets de la crise, le premier est tombé à l’eau après avoir connu une certaine avancée dans les procédures de son lancement, tandis que le second a été étouffé dans son œuf. Ces deux projets, notamment celui du carrefour de Baba Arroudj, ont été conçus pour fluidifier la circulation automobile avant de connaître le sort qui leur a été réservé.  
 

Zouikri Amor
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie