Régions Est Setif
 

Sétif : Zaâlane et la couleuvre de l’Anesrif

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.02.18 | 12h00 Réagissez

Les responsables de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) ne vont pas oublier de sitôt le «quart d’heure» passé avec le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, mardi à Sétif.

Après avoir écouté et suivi une «présentation» s’apparentant à du «réchauffé», le ministre, connaissant sur les bout des doigts le «feuilleton» du projet de la double voie et de la modernisation des installations sur le tronçon Sétif-El Ghourzi (Constantine) sur une distance de 118 km, n’a pas voulu avaler la couleuvre «offerte» par ses interlocuteurs, très mal à l’aise.

Ces derniers n’avaient pas d’arguments pour justifier les retards enregistrés par un projet lancé en 2006. Afin de cacher leur gêne, les responsables de l’Anesrif ont été contraints d’user de toute une gymnastique pour éluder les milliards engloutis par un projet en «rade». Perdurant depuis de longs mois, l’arrêt des travaux, côté Sétif, a été occulté par les intervenants.

Pour «embellir» une présentation faisant grincer les dents de nombreux initiés et observateurs, les communicants remettent sur le tapis les fameux et «virtuels» projets de lignes ferroviaires Sétif/Jijel, sur 130 km, et Batna/Sétif, de même longueur. Pour rappel, ce dernier point a été présenté à Amar Tou, Amar Ghoul, Boudjemaâ Talai, les prédécesseurs de Zalaâne, pas dupe.

Pour maquiller leur «coup» et masquer les graves préjudices occasionnés au projet, un véritable gouffre financier, les managers de l’Anesrif ont trouvé la parade : «Le taux d’avancement des travaux du tronçon de Sétif (52 km) est de 81%, celui de Mila (46 km) est de l’ordre de 95%. Les parties de Constantine (6 km) et d’Oum El Bouaghi (14 km) sont achevés. Le projet sera livré dans sa globalité fin juin 2018», annoncent fièrement les responsables de l’opération, oubliant que leur vis-à-vis maîtrise bien son sujet : «Le projet Sétif-El Ghourzi a pris un coup de vieux.

Tout le monde est au courant de ce projet ayant fait l’objet de nombreuses visites ministérielles. Ce refrain a été entendu par mes prédécesseurs. Je refuse l’échéance de juin. Vous devez renforcer vos équipes et boucler les travaux et mettre en service cette nouvelle voie en avril, dernier délai», dira calmement et sèchement Abdelghani Zaâlane, qui a démasqué un compte rendu biaisé.  

Kamel Beniaiche
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie