Régions Kabylie Bouira
 

Bouira : Des projets structurants en souffrance

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Les entreprises de réalisation n’ont pas respecté leurs engagements contractuels
Les entreprises de réalisation n’ont pas respecté...

D’importantes enveloppes financières ont été allouées par les pouvoirs publics pour la modernisation des infrastructures routières.

Le projet de dédoublement de la voie reliant la ville de Sour El Ghozlane à l’autoroute Est-Ouest, sur une distance de 32 km, sera livré dans sa totalité au mois d’août prochain. Les travaux ont enregistré des retards énormes. Inscrits dans le but de faciliter le trafic routier, et surtout désenclaver la zone industrielle de Sidi Khaled, dans la commune d’Oued El Berdi, les travaux ont accumulé des retards injustifiés.

Les chantiers ont été lancés en 2012, pour un délai contractuel qui ne devait pas excéder les 36 mois. L’entreprise détentrice du marché, à savoir l’ETRHB-Haddad,  avait été à maintes fois rappelée à l’ordre par les responsables du secteur afin de livrer le projet dans les délais, vu son importance économique. Dans la wilaya de Bouira, les projets dits «structurants», relevant du secteur des travaux publics, sont en souffrance.

La plupart des entreprises engagées pour la réalisation de ces programmes n’ont jamais respecté leurs engagements. Les chantiers tournent au ralenti. Pourtant, d’importantes enveloppes financières ont été allouées par les pouvoirs publics, visant surtout la modernisation des infrastructures routières. La qualité des travaux exécutés sur le terrain laisse à désirer, ce qui va influer négativement sur la durée de vie de ces structures.

Les exemples sont légion. Les travaux réalisés sur le tronçon reliant Lakhdaria à Bouira, long de 33 km, illustrent parfaitement ces défaillances en matière de rénovation des routes. Le chantier lancé depuis plus de 5 ans n’a pas encore été livré dans sa totalité. Les sections aménagées enregistrent des malfaçons.

Plusieurs zones de glissements de terrain survenus sur ce tronçon névralgique demeurent toujours non traitées. En zone de montagne, le réseau routier est dans un piteux état. Des usagers ne cessent de dénoncer non seulement les retards dans la réalisation des travaux, mais aussi la qualité médiocre du bitume.

D’autres sections routières risquent même d’être coupées à la circulation, en raison notamment des affaissements de terrain. C’est le cas de la RN15 reliant les deux wilayas de Bouira et Tizi Ouzou, près de Aïn Zabda, sur les hauteurs de la commune d’Aghbalou. Des glissements de terrains survenus depuis plusieurs années n’ont jamais été traités et pris en charge par la direction des travaux publics. Pourtant, le trafic routier sur ce tronçon est important. La route est empruntée surtout par les poids lourds.     
           

Amar Fedjkhi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...