Régions Ouest Mostaganem
 

Mostaganem : Les baraques de fruits, légumes et poissons soumises à autorisation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.06.18 | 12h00 Réagissez

Les Assemblées communales sont appelées à interdire désormais toute implantation sans autorisation de baraques ou autres abris de fortune destinés à la vente des fruits et légumes.

Désormais, les services de la wilaya de Mostaganem ne toléreront plus la prolifération des commerces informels de vente de fruits et légumes, ou encore de poissons. L’anarchie et le laisser-aller ne seront plus tolérés, particulièrement au bord du littoral.

Les Assemblées communales sont appelées à interdire désormais toute implantation sans autorisation de baraques ou autres abris de fortune destinés à la vente des produits sus-évoqués. Par ailleurs, n’auront droit à cette activité que les détenteurs au préalable d’une autorisation leur permettant d’installer leur espace commercial.

Les demandes déposées à cet effet seront étudiées au niveau des services concernés, où une commission installée à cet effet sera seule habilitée à agréer les personnes concernées, et cela après inspection du site destiné à l’implantation du commerce et qui doit être conforme aux mesures requises d’hygiène et de sécurité. Et de rappeler que certains dépassements ont été enregistrés dans le passé, à tel point que ces baraques constituaient des entraves à la circulation en milieu urbain et suburbain.

En témoignent les nombreux accidents de la circulation enregistrés, surtout le long de la RN11, reliant Mostaganem à Achacha, extrême est de la wilaya, quand des automobilistes imprudents, alléchés à l’idée de faire de bonnes affaires, n’hésitaient pas à arrêter leurs véhicules de part et d’autre de cette route réputée pour la densité de sa circulation. De plus, certains marchands occasionnels étalaient à même le sol leurs marchandises, sans toutefois se soucier le moins du monde de la santé des consommateurs.

Lesdites autorisations sont délivrées uniquement pour la durée de la période estivale dans le but d’éviter la prolifération, voire la sédentarisation, de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, surtout au niveau du littoral mostaganémois. Ainsi, de nombreux fellahs riverains se croient en droit de pratiquer cette activité en exhibant simplement une carte de fellah délivrée par leur syndicat, sans que la marchandise exposée soit soumise à quelque contrôle d’usage.

A noter également que des éleveurs de volaille n’hésitent pas à exposer leurs poulets à longueur de journée et sous le soleil et dont l’abattage se fait sur les lieux mêmes de la vente, à proximité de la route, dans un décor des plus désagréables pour les visiteurs et autres touristes étrangers qui visitent la région. «Souhaitons que cette instruction soit respectée à la lettre», ont déclaré de nombreux citoyens.

Lakhdar Hagani
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie