A la une Sports
 

Equipe nationale : Ghoulam était bel et bien blessé

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.10.17 | 12h00 Réagissez

Beaucoup de bruit pour rien. Finalement, le joueur international algérien, Faouzi Ghoulam, était bel et bien blessé durant la période du match Cameroun-Algérie, disputé le 7 octobre dernier à Yaoundé.

«La commission médicale fédérale a reçu ce jour, mardi 10 octobre 2017, les résultats d’analyses biologiques effectuées par un laboratoire de Naples à la demande du médecin délégué par la Fédération algérienne de football à Naples le 4 octobre 2017, afin de faire subir au joueur international Faouzi Ghoulam une expertise médicale.

Les résultats des analyses, ainsi que l’examen clinique du médecin confirment son état d’indisponibilité pour des raisons de santé», indique un communiqué de l’instance fédérale rendu public avant-hier soir. La FAF avait pourtant, le 3 octobre dernier, exprimé des doutes quant à la «véracité» des arguments avancés par le club italien de Naples au sujet du non-déplacement de Ghoulam à Alger pour prendre part au match de la sélection auquel il était convoqué.

La Fédération algérienne avait indiqué que «Napoli, a envoyé une correspondance à la Fédération algérienne de football pour l’informer que le joueur souffre d’une fièvre, d’une diarrhée et de vomissements et que son état de santé ne lui permet pas de voyager afin de venir faire constater sa maladie par le staff médical de la sélection nationale», avant d’ajouter en des termes peu diplomatiques : «Etant dans l’impossibilité de vérifier les allégations du SSC Napoli, la FAF ne peut que lui laisser le bénéfice du doute en espérant à Faouzi Ghoulam un prompt rétablissement.

Cependant, et vu que le joueur a joué la veille 87 minutes un match de Serie A, elle examine l’éventualité d’envoyer un médecin à Naples pour examiner le joueur, comme l’y autorise la réglementation.» La FAF est finalement vite allée en besogne remettant en cause la «sincérité» du joueur et du club italien, allant même jusqu’à dépêcher sur place un médecin pour procéder à des vérifications. Rien ne justifiait une telle réaction.

Abdelghani Aïchoun
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...